Nos Catégories

Vernis ignifugeLes vernis contre le feu

Les vernis anti-feu sont les plus connus parmi les vernis aux normes. Un vernis ignifuge permet de limiter la propagation du feu dans les domaines de la construction ou des transports, qui répondent à des normes strictes. Le vernis intumescent est sensé être résistant à l'inflammation et permettre au public d'évacuer vers les issues de secours en limitant le niveau de danger. Le vernis intumescent ne doit pas émettre des fumées importantes et toxiques. Il ne doit pas être facilement inflammable en alimentant et en accélérant le feu. La norme NF EN 45545-2, pour les applications ferroviaires, encadre les niveaux de protection contre les incendies dans les trains et notamment les exigences du comportement au feu des matériaux, des peintures et des vernis. On détermine notamment la présence et la quantité des gaz toxiques relâchés lors de la combustion.

Vernis ignifuge : méthode d'essais et tests

Aujourd'hui, c'est la norme d'essai ISO 5658-2 qui encadre les essais de réaction au feu des matériaux. Cette norme s'applique à tous les vernis intumescents du bâtiment et des transports en ce qui concerne la propagation du feu. Avec des tests en laboratoire, menés sur des échantillons de vernis ignifuges appliqués sur des matériaux précis, dans lesquels on simule un incendie à l'aide de lasers ou d'appareils thermiques à infrarouge sans flamme destinés à chauffer et enflammer la surface. On mesure la propagation des flammes (en mm / seconde) et la propension du vernis ignifuge à s'enflammer et à alimenter la flamme. Les résultats des tests menés sur un échantillons par un labo sont donnés avec la mesure suivante : flux critique à l'extinction - CFE (kW/m²) Pour un vernis ignifuge, on soumet des échantillons à la simulation d'un incendie et on mesure : le temps d'ignition en secondes et le débit calorifique le temps d'extinction en secondes et la distance parcourue la quantité de chaleur dégagée (THR MJ/m²) la quantité totale de fumées dégagées NF EN ISO 5659-2 qui détermine la densité optique des fumées de combustion la toxicité des fumées dégagées avec l'analyse des éléments (CO2, CO, et d'autres composants)

Vernis ignifugeLes vernis intumescent m1 et m0

Ces revêtements font souvent l'objet de confusion. Souvent, l'on parle encore des anciennes normes de classement au feu NF P92-507 M0 et M1 pour qualifier les vernis ignifuges pour le domaine du bâtiment (M1 correspondant à une résistance inférieure à M0, avec 30 minutes de résistance contre 60 minutes pour le niveau M0). L'erreur la plus courante est de séparer le vernis de son système d'application (matière du support / type de primaire)

La validité d'un système de vernis anti-feu

Un vernis anti-feu est validé par un rapport de test dans certaines conditions : Par exemple, le vernis est classé M1, après avoir été testé sur un apprêt X et un fond en métal. Si l'on applique ce même vernis sur une surface en bois, le procès verbal n'est plus valide. Les résultats des essais ne portent que sur le comportement du produit dans les conditions particulières de cet essai. Elles ne sont pas censées être l'unique critère d'évaluation du danger de feu potentiel du produit utilisé.

Vernis alimentaire


Menu