Nos Catégories

Peinture phosphorescente pour solComment rendre son sol phosphorescent ?

Un des moyens de guider les personnes dans un espace plongé dans l'obscurité et dans une situation d'urgence, c'est l'application d'une peinture phosphorescente pour la sécurité sur un sol. Il existe d'autres solutions pour rendre un sol photo-luminescent (voir plus bas) mais ici, nous nous intéresserons à toutes les techniques pour peindre un sol en phosphorescent (c'est un synonyme). De manière courante, cela consiste à réaliser des bandes phosphorescentes sur le sol en béton, qui vont permettre le le balisage et le guidage vers les issues, et le système se fait toujours en deux étapes : primaire blanc + laque de sol phosphorescent.

On utilise le marquage sur le plat, en général lorsque l'on ne peut pas signaliser en vertical (sur des murs, portes, poteaux..). Le marquage horizontal est toujours une solution de second choix, car cela comporte quelques contraintes liées au passage des véhicules, des engins, ainsi qu'au piétinement. Il faut donc des solutions très « adhérentes » pour éviter les décollements, et très résistantes pour garder l'efficacité durablement.

Réaliser un revêtement efficace et durable, cela nécessite de respecter quelques règles simples :

Comment appliquer une peinture phosphorescente sur un sol ?

Tout d'abord, bien préparer le fond à peindre, en supprimant tous les contaminants qui vont nuire à une bonne adhérence, en réalisant un lessivage, un séchage, en dépoussiérant. Déterminer le type de support, le matériau :
il en existe une variété (bois, peinture, béton, résine, vinyle..), et il est important de choisir la couche primaire (impérativement blanche) adaptée. Dans les situations habituelles, on retrouve généralement un fond en béton (parfois lisse et imperméable, voir plus bas ce cas particulier). Nos sous-couches acryliques et époxy permettent une bonne imprégnation et accroche sur le béton.

Le primaire béton et la peinture phosphorescente de finition pour les sols sont des produits bi-composants, à séchage lent, ce qui donne une haute dureté après durcissement. La délimitation des peintures sur le sol se fait avec des adhésifs. Il est important de respecter 60 minutes entre chaque couche de blanc ou de phosphorescent.

Sur le primaire béton, on va donc appliquer 3 couches de laque photoluminescente, avec une brosse, un rouleau, ou un pistolet, à 1 heure d'intervalle. Peindre une 4ème ou une 5ème couche permettra d'atteindre des niveaux de phosphorescence plus élevés, qui satisfont ou même dépassent les normes de sécurité dans ce domaine. Le durcissement à cœur et donc la mise en service est d'au moins 24/48h après application.

Peinture phosphorescente pour solAttention aux cas des bétons lissés

On les nomme béton hélicoptère, en référence à la technique de lissage avec des machines à hélices : cette technique lisse et durcit les sols en béton, à tel point qu'elle les rend imperméables. Comment le déterminer ?
Simplement en faisant le test de la goutte, en déposant une goutte d'eau sur le béton pour voir si le sol « boit » ou pas : les sols imperméables doivent subir un traitement de préparation préalable avec de l'eau acide. Sinon, la peinture ne peut s'y adhérer.

Remarques diverses

Que se passe t-il si on applique sur un fond non blanc ?
Il est possible de peindre en phosphorescent directement le sol en béton, car la peinture époxy phosphorescente y accroche sans problème. Le fond gris, et non blanc, fera que le niveau de photoluminescence sera bien plus faible. Quant à l'aspect de jour, il sera toujours gris et presque invisible.

Une astuce pour éviter les coulées sous les adhésifs :
Lorsqu'on retire le masquage utilisé pour peindre les bandes sur le sol, on retrouve souvent des fuites de peinture primaire blanche, ce qui donne une ligne blanche non régulière. La solution pour boucher ces fuites est de passer une belle couche de transparent en premier et d'appliquer le primaire blanc ensuite.

Peinture phosphorescente polyuréthane


Menu